VMware

462

Dans les années 70s, IBM introduit la virtualisation dans les mainframes et la met en œuvre comme un moyen de partager les ressources d’un seul ordinateur central en de nombreuses machines virtuelles, indépendantes. Grâce à celle-ci, les mainframes peuvent enfin exécuter plusieurs applications et processus simultanément. À une époque où les mainframes coûtent des millions d’euros aussi bien en gestion qu’en exploitation, la virtualisation devient vite un moyen d’optimiser les ressources informatiques, de réduire le coût total d’acquisition (TCO) et d’augmenter le retour sur investissement (ROI).

A partir des années 80s et 90s, les serveurs x86 commencent à dominer le marché et leur succès provoque le développement de modèles bon marché. Accéléré par propagation de l’Internet, ce phénomène conduit à l’informatique distribuée comme architecture dominante, remplaçant tout ou en partie les mainframes.

Toutefois, l’utilisation des serveurs x86 ne dépasse que très rarement les 10% et leur prolifération coûte chère d’un point de vue économique mais également écologique. Beaucoup de constructeurs amélioreront leurs procédés de fabrication pour tendre vers des machines plus respectueuses de l’environnement grâce à des améliorations matérielles permettant de réduire la consommation électrique des serveurs, leur densité, mais également la dissipation de chaleur. Petit à petit, cette tendance prendra le nom de Green IT et la virtualisation y jouera un rôle incontournable.

En 1998, VMware né à Palo Alto par l’impulsion de Diane Greene, Dr. Mendel Rosenblum, Scott Devine, Edward Wang et Edouard Bugnion. Le nom de code du projet initial était « Disco » et commence avec l’idée révolutionnaire d’apporter les avantages que procure la virtualisation au sein des serveurs x86 dont l’utilisation n’est pas prévue à cet effet. Cette même année, VMware dépose son premier brevet, « Système et méthode pour la virtualisation des systèmes informatiques »

L’année suivante, VMware publie le premier produit de virtualisation pour les plateformes x86 sous le nom de VMware Workstation 1.0 introduit pour Windows 2000 et Linux et qui a permis d’exécuter plusieurs machines virtuelles sur un seul poste de travail x86 pour la première fois. Ce produit marque le départ d’une belle histoire pour VMware mais également pour l’informatique dans sa globalité.

20140408_Logiciel

Grâce à cette innovation, VMware a considérablement augmenté l’utilisation des ressources et le retour sur investissement des plateformes x86, véritable tour de force qu’avait réussi la virtualisation dans les mainframes 30 ans auparavant.

Aujourd’hui, bien que bousculé par des concurrents comme Citrix, Cisco, Microsoft, RedHat, etc… VMware reste encore le leader mondial dans le secteur de la virtualisation, grâce à ses solutions éprouvées et appréciées aussi bien par les clients que par les partenaires qui les déploient.

A l’heure du Cloud et de la mobilité, la firme de Palo Alto garde une avance certaine dans le domaine de la gestion des infrastructures et met tout en œuvre pour permettre à ses clients de réussir leur transformer leur modèle économique afin d’être capable d’accueillir plus d’utilisateurs, plus d’applications et de gérer la création de plus de données.

En général, les organisations commencent leur transition numérique en adoptant la virtualisation dans leur infrastructure afin de consolider un existant, tirer partie au maximum de leurs investissements et de réduire les couts totaux d’acquisition (TCO). Par la suite, beaucoup optent pour l’automatisation et des niveaux plus élevés de gestion pour étendre la virtualisation au reste de l’infrastructure, à savoir le stockage, le réseau et la sécurité. Ces activités réduisent les coûts d’exploitation et améliorent la qualité de service. Mais c’est seulement quand la virtualisation est réellement devenue omniprésente que l’organisation peut enfin exploiter ce que VMware appelle l’ITaaS, « IT as a Service », à sa juste valeur :

20140408_ITaaS

C’est en 2012 que VMware commence cette démarche en proposant sa vision du Cloud et de l’infrastructure de demain en parlant de « Software Defined Datacenter », un Datacenter définit par les logiciels complétement évolutif, sécurisé, automatisé et en connexion aussi bien avec les ressources internes de l’entreprise que celles extérieures. La combinaison de mesures technologiques, financières et relatives aux processus permet également d’automatiser les opérations, et ainsi obtenir des gains d’efficacité favorisant ainsi l’innovation au sein de l’entreprise.

20140408_SDD

Choisies par plus de 500 000 clients et 55 000 partenaires dans le monde, les solutions VMware aident les entreprises de toute taille à réduire leurs coûts, accroître leur réactivité et bénéficier d’une liberté de choix. VMware leur permet également de réduire la complexité de leur infrastructure, d’en augmenter leur flexibilité ainsi que leur évolutivité, mais principalement de mettre en place un ITaaS.

Globalement, avant d’utiliser des produits VMware, une organisation devra trouver le(s) produit(s) ainsi que le(s) programme(s) de licences qui conviennent aux spécificités de son projet, et vérifier ensuite si l’usage ainsi que l’installation du(es) produit(s) VMware qu’elle souhaite déployer est autorisé par le(s) programme(s) sélectionné(s).

Pour simplifier cette tâche, iVee propose quelques pistes de réflexion permettant aux organisations de comprendre le mécanisme de recueil d’informations clés nécessaires à la gestion d’un projet d’acquisition respectant les règles de conformité logicielle de VMware :

Quel est le montant du projet de l’organisation ?

Tout d’abord, il faut évaluer l’ampleur des besoins de l’organisation en solution VMware, qu’elles soient liées aux postes de travail, à l’infrastructure ou aux applications de management des systèmes, afin de déterminer le programme éligible au montant de leur projet.
De manière générale, voici les segmentations proposées par VMware pour vous permettre d’obtenir leurs produits sous licences. Celles-ci sont déterminées par le montant de la première commande de référence et les produits voulus :

20140408_Depense_Client

Attention: En tant que client et selon vos besoins, vous devrez obtenir vos licences par un partenaire spécialisé ayant le niveau de compétence chez VMware  » Enterprise ou Premier » pour l’acquisition de la plus part de vos licences. En tant que partenaire, si vous n’avez pas le niveau de compétence nécessaire, il est primordial d’obtenir les prérequis nécessaires au passage de ce niveau afin de réaliser des propositions pertinentes à vos clients ou encore de vous rapprocher d’un confrère.

Quel est le type de l’organisation ?

Ensuite, il faudra définir si l’organisation est une entreprise du secteur privé (PE ou M&GE), une organisation publique, une association, un établissement scolaire, etc… Cela déterminera le type de programme ainsi que le type de tarif éligible à l’organisation.

20140408_Organisation

En ce qui concerne les conditions liées à l’ « Académique » (Academic en anglais), seuls les établissements, institutions ou individus répondant aux descriptions faites par VMware ci-dessous sont éligibles en France et hors US (pour une description complète, n’hésitez pas à vous rapporter aux documents VMware Nonprofit Customer Definitions et VMware Academic Customer Definitions) :

Association (Non Profit Organization)

Les organisations à but non lucratif organisées en vertu des lois en dehors des États-Unis peuvent être admissibles à participer au programme VMware Academic seulement si elles sont organisées en vertu d’une disposition similaire aux sections de l’ « Internal Revenue Code » liées aux règles des US; si elles sont organisées et utilisées uniquement à des fins non lucratives et si elles remplissent au moins l’un des critères suivants :

  • Certifiée NP canadienne défini par l’ETA 123 et 259
  • Avoir la capacité de produire un reçu d’impôt pour donation
  • Organisations religieuses caritatives
  • Fondations privées

Aucune autre entité à but non lucratif se situant hors des US n’est admissible à participer au programme d’achat VMware Academic. Les autres organisations qui ne sont pas éligibles sont :

  • Hôpitaux qui ne sont pas entièrement détenus par une université
  • Organisations de gestion de la santé
  • Organismes à but non lucratif qui ne sont pas des organismes de bienfaisance ou qui agissent comme des groupes de pression à but non lucratif (Lobby)
  • Organismes politiques
  • Organisations de travail ou fraternelles
  • Installations universitaires qui se qualifient pour le statut académique
  • Associations de fonds de retraite des enseignants
  • Sociétés et associations fraternelles domestiques
  • Sociétés et associations bénéficiaires fraternelles
  • Clubs sociaux et de loisirs
  • Ligues professionnelles, chambres de commerce, chambres immobilières, Etc
  • Organisations du travail, de l’agriculture et l’horticulture
  • Ligues civiques, organismes de protection sociale, et de l’Association locale des employés

Eléments de vérification : Les revendeurs et les clients sont tenus de vérifier et de s’assurer de l’admissibilité du dossier avant la transaction. Les justificatifs d’éligibilité sont nécessaires pour participer à ce programme. Ces éléments doivent être soumis à VMware avec la commande au moment de sa saisie. Les justificatifs acceptables de vérification sont :

  • Une copie du document 501(c) du certificat d’exonération d’impôt du client
  • Une capture d’écran du site Web du client avec une description pertinente de la qualification du ce dernier
  • Toutes autres preuves similaires qui vérifieraient le statut à but non lucratif du client selon les définitions ci-dessus seront acceptées sous conditions.

VMware, à sa seule discrétion, peut prendre la décision de refuser la demande au programme « Academic » si les pièces données ne sont pas suffisantes et/ou le client n’est pas considéré comme un organisme à but non lucratif. VMware peut également modifier les conditions d’accessibilité au programme à tout moment.

Académie (Academic)

Une institution académique est définie par VMware comme une institution accréditée qui doit être organisée et exploitée à des fins éducatives. Également, l’établissement ne doit pas être sur la liste des entités non admissibles au programme d’achat académique VMware et doit répondre à l’un des critères suivants :

  • Ecoles : élémentaire, secondaire, professionnelle publique ou privée, à correspondance, pour les personnes handicapées, le conseil de gestion de l’école, école de commerce
  • Universités / Facultés : de médecine, de droit, scientifique, de recherche ou institutions techniques accréditées par des associations reconnues par le Ministères de l’Education Nationale
  • Organisations religieuses dont les achats sont principalement pour des écoles privées qu’ils administrent comme des Diocèses
  • Bureaux de l’administration ou de l’éducation pour les établissements d’enseignement, tels que définis comme:
    • un quartier, un bureau administratif régional ou de l’état des établissements d’enseignement publics
    • Entités administratives organisées et administrées exclusivement pour les établissements universitaires privés
    • Autres États ou entités gouvernementales locales dont les activités consistent au soutien et/ou aux services administratifs pour la promotion des institutions universitaires publiques
  • Le personnel de faculté exerçant à temps plein ou à temps partiel et/ou les étudiants, ayant un bon dossier scolaire, inscrits dans un établissement d’enseignement universitaire accrédité
  • Les bibliothèques associées à une institution d’enseignement universitaire accréditée
  • Les hôpitaux et les hôpitaux d’enseignement qui sont entièrement détenus et exploités par une institution académique
  • Les laboratoires de recherche de l’enseignement supérieur qui sont associés à une institution universitaire, reconnu le Ministère de l’Education Nationale ou un organisme d’enseignement pour des étudiants dans le cadre de leur mission de recherche

Les Organisations qui ne sont pas considérées comme des institutions académiques et qui ne sont pas admises au programme d’achat VMware Academic sont les suivantes :

  • Garderies, écoles maternelles ou tous les établissements d’enseignement pour les enfants jusqu’à cinq ans
  • Les écoles non accréditées, y compris les écoles religieuses ou associées à l’église
  • Les bibliothèques séparées d’un établissement d’enseignement comme les bibliothèques associées aux locaux gouvernementaux
  • Tous commerces ou écoles professionnelles qui fonctionnent comme une société dont la fonction principale est l’exploitation d’une institution cotée en bourse
  • Les centres de formation, les écoles ou les entreprises qui octroient des certificats et/ou des compétences pour les cours qu’elles délivrent
  • Les écoles militaires ne délivrant pas de diplômes universitaires
  • Les laboratoires de recherche non reconnus par le Ministère de l’Education National, des départements de l’éducation ou des agences de l’enseignement, ni les institutions reconnues par d’autres branches du gouvernement, comme le Ministère de la Défense
  • Musées des Beaux-Arts et des installations d’enseignement locaux
  • Institutions de santé et/ou des systèmes non affilié à l’échelon local, régional et/ou départemental
  • Les organisations caritatives à but non lucratif telles que les Nations Unies ou la Croix-Rouge
  • Organisations syndicales ou politiques

Quels sont les produits et les solutions désirés par l’organisation ?

Les produits VMware sont tous organisés selon 3 catégories :

End User Computing (Mobility)
  • Ce groupe de produits concerne les applications à destination de l’utilisateur final pour en augmenter la productivité grâce à la gestion efficace de leurs postes de travail ainsi que leurs applications pour un usage collaboratif en tout lieu.
  • Les produits concernés sont : Horizon View, Horizon Workspace, Horizon Mirage et Horizon DaaS
Hybride Cloud
  • Ce groupe de produits concerne les applications permettant la mise en œuvre d’un modèle commun de gestion, d’orchestration, de réseau et de sécurité entre le data center (on-premise) et le Cloud (off-premise) en toute transparence en prenant en charge les applications existantes (Legacy) et de nouvelle génération pour augmenter la flexibilité de l’IT
  • Les produits concernés sont : vCloud Hybrid Service et ceux concernant Software-Defined Datacenter
Software-Defined Datacenter
  • Ce groupe de produits concerne les applications permettant d’étendre les avantages économiques et opérationnels de la virtualisation de serveurs à tous les composants de l’infrastructure du data center (calcul, réseau, sécurité et stockage) par une approche architecturale ouverte ainsi que l’utilisation de l’automatisation pour que l’informatique évolue au même rythme que l’entreprise
  • Les produits concernés sont : vSphere, vSphere with Operations Management, vCloud Suite, NSX, Virtual SAN, vCloud Automation Center, vCenter Orchestrator, vCenter Site Recovery Manager, etc…

Quel est le type de projet ainsi que le support souhaité ?

Selon le type de projets, les règles d’utilisations et les déploiements autorisés changent pour chaque produit souhaité :

Nouvelle acquisition

  • Que ce soit votre toute première infrastructure ou le renouvellement d’une infrastructure existante sans évolution majeure, il est important de prendre en compte les nouvelles possibilités d’acquisition de produits permettant de réduire l’impact de celles-ci sur vos finances professionnelles et le besoin de flexibilité de votre secteur d’activités

Consolidation (Virtualisation)

  • La consolidation de serveurs existants est aujourd’hui synonyme de virtualisation qui est une étape clé de tous projets d’infrastructure dynamique couplant infrastructure sur site (On-Premise) et externalisée (off-premise). Souvent, les organisations souhaitent utiliser la virtualisation pour augmenter la disponibilité de leurs serveurs et/ou mettre en place un plan de reprise d’activités (PRA/DR) et utilisent alors des technologies de virtualisation comme Microsoft Hyper-V, VMware vSphere ou encore Citrix XenServer pour les plus répandues. Toutefois, elles pensent que les règles d’utilisation de leurs applications installées sur des serveurs physiques seront les mêmes une fois celles-ci déployées sur des serveurs virtuelles mais elles se trompent et se retrouvent en non conformité logicielle.
  • Chez VMware, la solution permettant de virtualisation une infrastructure est vSphere et sa console vCenter. Celles-ci peuvent s’acquérir de différentes manières selon le type de projet et son ampleur :
    • Sous forme de Kit : Essentials, Essentials Plus, Acceleration Kit,
    • Sous forme de Suite : vCloud Suite
    • Sous forme de produit seul : Stand alone
  • Selon le projet, et la stratégie d’acquisition, le Support ainsi que le Service VMware (SnS) pourront se souscrire par le biais d’un fournisseurs OEM ou en direct chez VMware. De manière général, il existe 4 types de Support appelé SnS : Basic, Production, Business Critical et Mission Critical

Externalisation / Infogérance

  • L’informatique est devenue stratégique et se complexifie dans ce monde numérique en constante évolution. De nombreuses entreprises souhaitent alors se concentrer sur leurs activités principales et cherchent à déléguer et/ou externaliser certaines briques de leur système d’information. Ce choix est délicat car ces projets sont risqués, complexes à gérer, nécessite des contrats avec des clauses juridiques spécifiques et pour couronner le tout, nécessite souvent l’utilisation d’un programme VMware spécifique appelé VMware Solution Provider Program (VSPP) permettant de proposer un logiciel VMware sous forme de services. Il existe également le VMware Cloud Credit Purchasing Program (CCPP) qui peut être utilisé en complément d’un service d’un MSP et/ou en débordement de consommation de son infrastructure sur site dans une stratégie de Cloud hybride avec des fournisseurs certifiés VMware utilisant la technologie vCloud.

Embarqué dans une application tierce

  • Pour les éditeurs de logiciels indépendants (ISV – Independant Software Vendor), il est possible de fournir une solution unifiée à leurs clients en intégrant certains produits VMware sous licence dans leurs applications. La solution unifiée doit inclure le logiciel de l’ISV qu’il devra vendre sous licence à ses clients ainsi qu’un ou plusieurs logiciels VMware qu’il fournira dans le cadre d’un programme spécifique appelé Embedded OEM Program.

Quelle est la stratégie d’acquisition logicielle ?

Après avoir évalué le montant du projet VMware, identifié le type d’organisation ainsi que les produits souhaités par celle-ci et le type de projet qu’elle aimerait mener, il faudra définir sa stratégie d’acquisition logicielle lui permettant d’optimiser le coût total d’acquisition (TCO) et d’être en conformité logicielle :

Opter pour un mode d’acquisition

  • Une organisation aura le choix d’acquérir ses licences au fur et à mesure de ses besoins (Licences Perpétuelles – CAPEX) ou de les payer à l’usage (Licences Non Perpétuelles – OPEX)

20140408_Licenses

Définir son mix programme selon les besoins

  • Original Equipment Manufacturer Program / Reseller Option Kit (OEM / ROK)
  • VMware Purchasing Program (VPP/TPP/EPP)
  • VMware Enterprise License Agreement Preferred Pricing Program (ELA)
  • VMware Service Provider Program (VSPP)
  • VMware Cloud Credit Purchasing Program (CCPP)

Adopter une politique commerciale normée pour gérer ses actifs logiciels

  • Selon l’Information Technology Infrastructure Library (ITIL), la gestion d’actifs logiciels est une approche définie par la norme ISO/IEC 19770-1 permettant la mise en place d’une politique commerciale consistant à gérer et à optimiser l’achat, le déploiement, la maintenance, l’utilisation et l’élimination des applications logicielles au sein d’une organisation.
  • Si une organisation souhaite mettre en place une politique commerciale en phase avec les bonnes pratiques de l’ITIL, elles devront choisir un programme leur permettant de faciliter cette gestion en permettant de disposer de versions de produits à jour et du support adapté (technique, formation, aide au déploiement des produits choisi, etc..)

Bien entendu, ces pistes de réflexion ne sont pas exhaustives et les informations récoltées devront être complétées par une connaissance maîtrisée des principaux programmes de ventes, des règles d’utilisation logicielles, des droits étendus et du licensing propre à chaque produit. Toutes ses informations sont disponibles dans le Guide Licensing d’iVee.

Disponible dans l'iVstore !

Cet article, ainsi que tous ceux du Guide Licensing, sont disponibles en téléchargement dans l’iVstore ! iVstore_V1

Pour y accéder, cliquer sur iVstore – iVee