VDA & VDI : Règles de Licensing et Editions

7368

Dans un projet de virtualisation de postes de travail, il est important, voire primordial, de ne pas oublier d’inclure dans l’évaluation budgétaire, le coût de la virtualisation de l’OS client Microsoft ainsi que les outils permettant de gérer efficacement une infrastructure virtualisée.

VDA n VDI_LogoSelon le projet de l’organisation, ainsi que ses contraintes (techniques, budgétaires, de temps, etc..), il faudra évaluer plusieurs solutions de virtualisation car plus le degrés de personnalisation augmente, plus cela devient complexe d’un point de vue technique. Par contre, d’un point de vue licensing, que l’organisation souhaite utiliser les technologies Citrix, Microsoft, Neocoretech, VMware,  ou autres; celle-ci devra obligatoirement obtenir les droits de virtualisation de Windows 8 soit :

  • En utilisant la licence Virtual Desktop Access (VDA) de Microsoft, seule licence permettant la virtualisation de Windows 7 ou 8 pour les périphériques non-éligibles à la Software Assurance.
  • En utilisant la Software Assurance de Windows 8, qui transforme celle-ci en Windows 8 Enterprise, seule éligible à la virtualisation.

Avant de poursuivre, il est nécessaire d’avoir pris connaissance des règles de licensing et éditions de Windows 8 disponible dans le Guide Licensing et de connaître la différence entre « VDA » et « VDI » pour comprendre les règles de licensing liées à la virtualisation des postes de travail chez Microsoft :

  • VDA, pour Virtual Desktop Access, devra être utilisé dans tous les cas où il sera utilisé des clients légers ou autres périphériques non éligible à la Software Assurance
  • VDI, pour Virtual Desktop Infrastructure, est le nom donné aux suites de CAL Microsoft composée des solutions de management utilisées dans le cadre d’un projet VDI avec Hyper-V et System Center.

Caractéristiques de VDA

La licence Microsoft Virtual Desktop Access, plus communément appelée VDA et précédemment VECD, est la seule licence vous permettant d’accéder à votre poste de travail virtualisé, exécuté soit dans un serveur, soit dans un datacenter à partir d’un client léger!

La licence VDA est une licence d’abonnement, dite non perpétuelle, car son droit d’utilisation au titre d’une licence d’abonnement prend fin à l’expiration ou à la résiliation de l’abonnement ou du contrat de licence en volume en vertu duquel l’organisation a acquis la licence. Sauf stipulation contraire du contrat de licence en volume signé, le droit de l’organisation d’utiliser, d’accéder au logiciel ou de gérer les OSE au titre d’une licence VDA prend donc fin à l’expiration de la dite licence.

VDA correspond tout simplement aux droits de virtualisation de la Software Assurance disponible pour Windows 8 mais qui ne sont disponibles que pour les périphériques éligibles tels que les PCs, Tablettes et autres périphériques x86 traditionnels où s’exécutent un Windows 8 ou 7 Pro.

La souscription de VDA par une organisation permet à celle-ci d’obtenir Windows 7 ou 8 Enterprise et son utilisation dans le cadre d’un abonnement actif est soumise aux stipulations ci-dessous :

  • L’organisation doit attribuer la licence Windows VDA à un seul dispositif.
  • En utilisant le Dispositif Sous Licence, L’organisation pourra accéder à distance à quatre (4) Instances maximum du logiciel exécutées dans des OSE Virtuels de Serveurs de son centre de données.
  • L’organisation n’est pas autorisée à exécuter le logiciel localement sur le Dispositif Sous Licence.
  • À titre d’exception, si une licence Windows 8 Pro ou Windows 7 Pro est également attribuée au Dispositif Sous Licence, l’organisation pourra exécuter une ou plusieurs Instances autorisées du logiciel localement dans des OSE Virtuels sur le Dispositif Sous Licence. L’organisation sera autorisée à exécuter une Instance de Windows 8 Pro, ou une version antérieure du logiciel ou de Windows 8 Pro, au lieu de toute Instance autorisée.
  • À l’exception de l’accès aux fins de support technique à l’aide de l’assistance à distance ou d’une technologie similaire, les droits d’accès à distance à l’ordinateur ne s’appliquent pas.
  • L’organisation n’a pas besoin de licence pour accéder à ses instances uniquement pour gérer le logiciel.

Le droit de l’organisation d’utiliser le logiciel au titre de sa licence Windows VDA n’est pas valable pour la durée des droits de propriété intellectuelle. L’organisation n’est donc pas autorisé à accéder au logiciel ni à l’utiliser, tel que prévu ici, après l’expiration de son abonnement ou de son contrat.

[/LTBaccess]

Caractéristiques de VDI Suite

L´accès à la totalité de l´article nécessite un abonnement CIO Support Premium Créez-le gratuitement et Choisissez votre offre

Avant de poursuivre, il est essentiel d’assimiler les termes «Dispositif Sous Licence VDI », « Hôte VDI », « Logiciel VDI » et « Dispositif Tiers Eligible »  chez Microsoft pour comprendre les règles de licensing liées :

  • Dispositif Sous Licence VDI : désigne un dispositif auquel l’organisation attribue une licence VDI Suite et à partir duquel elle accède et utilise à distance des OSE Clients virtuels.
  • Hôte VDI : désigne un dispositif sur lequel l’organisation héberge des OSE Clients virtuels qui exécutent des logiciels auxquels elle accède et qu’elle utilise à distance à partir des Dispositifs VDI concédés sous licence.
  • Logiciel VDI : désigne le logiciel Microsoft pour lequel l’organisation dispose de droits d’utilisation, d’accès ou de gestion au titre de la licence VDI Suite.
  • Dispositif Tiers Éligible : désigne un dispositif que l’organisation ou ses affiliés ne contrôle pas, directement ou indirectement.

Tout comme les VDA, les licences « VDI Suite » sont des licences d’abonnement, toutes deux ont donc les mêmes caractéristiques contractuelles ainsi que celles liées à la propriété intellectuelle. Toutefois, avec la VDI Suite, l’ « utilisateur principal » du « Dispositif Sous Licence VDI » est autorisé à accéder à distance aux OSE Clients Virtuels à partir d’un Dispositif Tiers Éligible quelconque sans acquérir une licence VDI Suite distincte pour ce dispositif.

La souscription de VDI Suite par une organisation permet à celle-ci d’obtenir les outils de management nécessaires à la gestion de la virtualisation de poste de travail et son utilisation dans le cadre d’un abonnement actif est soumise aux stipulations ci-dessous :

  • Lorsque l’utilisateur principal se trouve dans les locaux de l’organisation ou dans ceux de ses affiliés, les Droits d’Utilisation Itinérante ne s’appliquent pas.
  • Les limitations interdisant l’accès au logiciel Windows Server pour héberger une interface utilisateur graphique, en utilisant la fonctionnalité RDS ou une autre technologie, restent applicables lorsque les Droits d’Utilisation Itinérante sont invoqués.
  • L’organisation ne pourra pas autoriser l’accès aux OSE Clients Virtuels depuis un Dispositif Sous Licence VDI et un dispositif tiers simultanément.
  • L’accès dans le cadre des Droits d’Utilisation Itinérante doit être à des fins professionnelles.
  • Les droits d’accès de l’utilisateur principal aux OSE Clients Virtuels au titre des Droits d’Utilisation Itinérante sont résiliés lorsque les droits correspondants sur le Dispositif Sous Licence VDI expirent, ou en cas de changement du statut de l’utilisateur principal ou lorsque l’utilisateur principal quitte l’organisation. À ce moment-là, l’organisation devra s’assurer que cet utilisateur n’accède plus aux OSE Clients Virtuels au titre des Droits d’Utilisation Itinérante.

L’accès et l’utilisation du logiciel VDI et la gestion des OSE Clients Virtuels auxquels accède le Dispositif Sous Licence VDI d’une organisation sont régis par les conditions de licence du logiciel VDI officielle de Microsoft. Les licences VDI Suite sont uniquement de type « par dispositif » et l’interdiction de dissociation des composants du logiciel serveur stipulée dans le contrat de licence en volume ne s’applique pas à l’utilisation du logiciel VDI par une organisation.

Les VDI Suite confèrent le droit d’utiliser ou d’accéder à toute version des logiciels VDI suivants pendant la durée de l’accord de mise en œuvre ou du contrat de licence en volume de l’organisation :

Services Bureau à Distance Windows Server (« RDS »)

L’organisation pourra accéder directement ou indirectement aux services RDS depuis son Dispositif Sous Licence VDI. Par contre, elle ne pourra pas accéder au logiciel Windows Server pour héberger une interface utilisateur graphique, à l’aide d’une fonctionnalité RDS ou d’une autre technologie, dans les cas suivants :

  • Directement, à partir de votre Dispositif Sous Licence VDI
  • Indirectement, par le biais d’un OSE virtuel sur votre hôte VDI

Nonobstant toute stipulation contraire dans les conditions de licence de Windows Server, l’organisation n’aura pas besoin d’une CAL RDS pour le Dispositif Sous Licence VDI ou l’hôte VDI pour autoriser l’accès dans le cadre de la virtualisation du poste de travail mais devra toutefois acquérir et attribuer une CAL Windows Server de base aux deux dispositifs ou à l’utilisateur qui utilise l’accès.

En d’autres termes, les logiciels RDS présents dans la VDI Suite ne peuvent être utilisés pour aucun autres accès distants. Si l’organisation a, ou prévoit, de mettre en place un accès RDS à des applicatifs comme Office, elle devra acquérir des licences RDS pour cet usage pour chaque utilisateur qui y aura accès.

System Center Virtual Machine Manager (VMM)

L’organisation est autorisé à utiliser SCVMM au titre de sa licence VDI Suite pour gérer simultanément quatre (4) OSE Clients Virtuels au maximum qui exécutent le logiciel qu’elle utilise à distance à partir de son Dispositif Sous Licence VDI.

Ces OSE virtuels peuvent être exécutés sur quatre (4) hôtes VDI différents au maximum. Ce droit permet à l’organisation de gérer autant de OSE virtuels permis dans les droits de virtualisation de Windows.

Par contre, elle n’est pas autorisée à gérer des OSE qui ne sont pas sur des hôtes VDI.

En ce qui concerne VDA, il n’y a qu’une édition disponible. Pour ce qui est de VDI Suite, il existe deux éditions possibles : Avec et Sans Microsoft Desktop Optimization Pack.

VDA n VDI_Focus All Options

Une organisation peut choisir d’utiliser VDA et VDI Suite indépendamment l’une de l’autre. Il est même conseillé, de manière général, d’évaluer l’acquisition des produits présents dans VDI Suite avec la CoreCAL ou l’ ECAL permettant d’obtenir les CALs de nombreux produits Microsoft dont System Center 2012 Configuration Manager ainsi que des CALs RDS sous un contrat Open Value.

Les droits d’utilisation étendue seront plus avantageux tout comme le prix notamment si l’organisation utilise d’autres produits comme Exchange, Lync et SharePoint en dehors de Office 365.

Dans le cas où l’organisation souhaite utiliser des anciens postes de travail en tant que client léger ou encore qu’elle souhaite les garder pour des profils utilisateurs nomades, elle pourra obtenir les droits de virtualisation au travers de la Software Assurance de Windows 8 Enterprise.

En Conclusion

Si vous avez choisi de réaliser votre projet de virtualisation de poste de travail avec Microsoft  et Hyper-V, il est conseillé de se renseigner sur ce qu’on appelle communément le VDI afin de ne pas vous enduire en erreur dans les informations sur les licences VDA et VDI de Microsoft… Alors que VDI, pour Virtual Desktop Infrastructure, est utilisé généralement pour définir un projet de virtualisation de postes de travail, ce terme peut prendre des dimensions importantes dans l’environnement Microsoft et ne pas avoir le même terme chez d’autres éditeurs.

De plus, le phénomène du BYOD (Bring Your Own Device), par sa diversité des OS, des appareils, des types d’applications et des modes d’accès, draine de nouvelles questions sur le sujet des licences logicielles. VDA n VDI_En savoir +Selon les éditeurs, les modes de licence sont différents et certains adaptent leurs contrats pour étendre l’utilisation de leurs logiciels sur plusieurs périphériques d’un même utilisateur.

L’un des meilleurs exemples est le changement de la politique de Microsoft pour les licences Windows 8 : dans le cadre d’une Software Assurance (SA), sont attribués par le biais d’une licence appareil compagnon (Companion Device Licence) les droits d’accéder aux postes de l’entreprise soit à travers VDI Suite (Virtual Desktop Infrastructure) ou par Windows To Go depuis quatre appareils personnels.

Il est donc important de ne pas prendre ce terme à la légère et de définir un maximum de points très précis sur les objectifs du projet ainsi que les niveaux de personnalisation souhaités par type d’utilisateur. De plus, alors que d’un point de vue technique un projet de virtualisation de poste de travail devra être évalué comme un projet d’infrastructure à part entière, il devra être évalué comme un seul est unique projet d’un point de vue de la gestion d’actifs logiciels.

Disponible dans l'iVstore !

Cet article, ainsi que tous ceux du Guide Licensing, sont disponibles en téléchargement dans l’iVstore ! iVstore_V1

Pour y accéder, cliquer sur iVstore – iVee

Vers la technique et au delà !

Découvrez les ressources techniques de l’iVlibrary !

iVlibrary est proposée en partenariat avec ENI Editions et contient tous leurs livres numériques ainsi que leurs vidéos thématiques.

iVLibrary_V1-01

Pour y accéder, cliquer sur iVlibrary