Comment qualifier un projet Windows Server 2012 ?

928

Le saviez-vous ?

  • 76% des PME n’ont pas de serveur,
  • 87% des entreprises de taille moyenne ne virtualisent pas encore,
  • 33% des PME souhaitent virtualiser dans les douze prochains mois
  • 73% étudient cette possibilité,
  • 60% de la base installée des serveurs en France est composé de Windows Server 2003 dont la fin de vie est programmée dans un an…

Alors, que vous en fassiez ou non, il faudra vous préparer à virtualiser tout ou une partie de vos environnements afin de gagner en agilité, en sécurité et assurer votre reprise d’activité. Aujourd’hui, vous avez le choix entre plusieurs solutions mais trois d’entre elles sortent tout de même du lot : XenServer de Citrix, Hyper-V de Microsoft et vSphere de VMware; et en général, c’est pour virtualiser des environnements Microsoft Windows Server.

Du coup, pour qualifier un projet de virtualisation avec Windows Server 2012, que ce soit pour un projet d’infrastructure physique ou virtuelle (Hyper-V, VMware, ou autres hyperviseurs), vous n’aurez que quelques questions à vous poser :

  • Combien y-a-t-il de serveurs physiques ?
  • Combien de processeurs physiques ont-ils ?
  • Quelles sont les applications traitées par ces serveurs ?
  • Combien d’utilisateurs/périphériques sont concernés ?
  • Auront-ils besoin d’accéder à leur bureau grâce à un accès distant ?
  • Est-ce dans le cadre d’un projet de virtualisation ?

Si la réponse est oui à la dernière question, et on l’espère, vous pouvez continuez à vous poser les questions suivantes :

  • Combien de machines (ou instances) virtuelles devez-vous créer dans l’immédiat ?
  • Combien de machines (ou instances) virtuelles aurez-vous besoin dans les 6 prochains mois ?
  • Quel niveau de disponibilité attendez-vous de votre infrastructure ?
  • Comment souhaitez-vous gérer votre environnement, aussi bien virtuel que physique ?
  • Avez-vous prévu de virtualiser également vos applications ?

Ces questions permettront de connaitre exactement les éditions de Windows Server 2012, ou 2012R2, qu’il faudra positionner dans le projet.

En ce qui concerne les CAL user ou device (utilisateur ou périphérique), seul les éditions Windows Server 2012 Standard et Datacenter sont concernées. En effet, l’édition Foundation n’en a pas besoin car elle est limitée à 15 accès; et l’Essentials requière des SAL, c’est à dire Subscription Access License que vous aurez grâce aux abonnements Office 365 ou avec un prestataire hébergeur. Dans le cas où Windows Server serait installé avec un Exchange sur site (et donc avec un Windows Server 2012 Standard) vous aurez à obtenir des CALs pour l’ensemble des produits « Server ». Voici un tableau récapitulatif des besoins en CAL des éditions 2012 et 2012R2 de Windows Server de Microsoft :

Windows Server 2012 et 2012R2 - CAL.

Pour vous aidez à coter le bon nombre de licences Windows Server 2012 ainsi que leurs CALs, rendez-vous prochainement dans le « Guide Licensing »